Skip to content
Vivovenetia

La Vogalonga

C’était en 1974 ; un groupe d’amis vénitiens a décidé de créer une manifestation contre la dégradation de la lagune par les vagues, pour protester contre le « motorisation » effrénée: ainsi est né la Vogalonga – un incontournable événement lorsque vous serez décidé à visiter Venise. Plus de quarante ans après, cette course « non-compétitive » continue d’être un énorme succès, avec des participants passionnés de plus en plus nombreux venus de tous les horizons… Preuve de la force de cette idée.

Histoire de la Vogalonga

Il était une fois « un petit groupe de Vénitiens ». C’est ainsi que les appelle le  journaliste Sandro Meccoli, sur les pages du « Corriere della Sera« , fatigué d’entendre les gens s’apitoyer sur  le sort de la ville et de  la lagune, qui ont appelé les citoyens aux armes, avec  l’arme de tous les temps, « la rame »Les protagonistes de cette histoire sont Lauro Bergame, alors rédacteur en chef de « Il Gazzettino », Toni et Giuseppe Rosa Salva amateurs d’aviron de Venise, connus pour leur engagement dans la défense de Venise.
Au cours d’une petite régate entre amis, ils ont eu  l’idée d’une régate ouverte à tous,  pour défendre les principes qu’ils  soutiennent; elle a pris le nom de Vogalonga pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui : un événement connu dans le monde entier.

Arrivée de la Vogalonga à Punta della Dogana

Arrivée de la Vogalonga à Punta della Dogana, crédit photo Cecile Anne Rousset

Cela sans l’aide d’un financement public ou de subventions: le plus gros moteur pour cet événement a été l’enthousiasme de ses fondateurs et de ses partisans. Le succès de l’événement a commencé à promouvoir le savoir-faire des charpentiers, qui semblaient voués à disparaître. La demande croissante pour la réparation des bateaux en bois, rames, forcole (support en bois de la rame)  ils ont littéralement sauvé cet  ancien métier.

La première Vogalonga

8 mai 1975 : pour la première édition a été choisi le jour de Sensa, à savoir l’Ascension, jour important dans l’histoire de Venise qui  célèbre son mariage avec l’eau.

Le succès fut  renversant: 500 bateaux et 1.500 participants, tous silencieusement rassemblés dans le bassin de Saint-Marc. Avant de faire le salut classique en levant une rame et en  criant « Viva San Marco! », Puis le coup de canon avant d’entendre le  bruissement des rames  en face de la place.

L’itinéraire est le même pour chaque édition (avec quelques exceptions) et prévoit que, une fois  l’île de Sainte-Hélène contournée, les participants arrivent à Burano longeant les îles de Vignole, Sant’Erasmo et San Francesco del Deserto . Le retour passera au sein de Murano et rejoindra  Venise via le Canale di Cannaregio, pour se terminer à Punta della Dogana. C’est  une course non compétitive et ouverte à tous, les temps d’arrivée du bateau ne sont pas importants, ce qui est important c’est de défendre l’idéal pour lequel  la Vogalonga est née.

Route de la Vogalonga à Venise

Route de la Vogalonga

Statistiques

La participation est toujours en progression ; beaucoup de  rameurs viennent de l’étranger : ils sont maintenant beaucoup plus nombreux que les Italiens, heureux de participer à la Vogalonga et aider à défendre la ville. Ainsi, chaque année, sont réunis dans le bassin de Saint-Marc des centaines d’embarcations toutes plus originales les unes que les autres, mais strictement propulsées par l’aviron.

Quand une idée vient du cœur du peuple, on ne peut l’arrêter. L’idée est venue d’un groupe de Vénitiens, amoureux de leur ville, qui sont mobilisés pour organiser la Vogalonga ; elle est aujourd’hui devenue un symbole de la défense de Venise et du lagon contre sa défiguration par les gros bateaux à moteur.

Si l’histoire fusionnelle entretenue entre Venise et l’aviron vous passionne, nous vous invitons à lire une entrevue de M. Nino réalisée il y de cela quelques années.