Gondole ou gondola? la barque typique de Venise

On ne peut imaginer la ville de Venise sans son petit bateau typique : la gondole !

Aujourd’hui encore, la construction de la gondole à Venise est une activité artisanale réalisée dans le « squero », nom typiquement vénitien pour définir les chantiers navals.  Le squero a toujours une ouverture directe dur un canal pour pouvoir tester la gondole et hisser les gondoles à réparer. Les plus célèbres sont les squero San Trovaso et Tramontin.

Découvrez ce qui se cache derrière le fameux emblème de la gondole : de la forme à la couleur, un voyage à la découverte de toutes ses caractéristiques. Caractérisé par un fond plat, la barque est guidée par un seul rameur, le gondolier.

De couleur sombre et de forme allongée et élancée, d’une longueur de 10,85 mètres et d’une largeur de 1,44 mètre, elle est composé de 280 piéces. Son fond plat permet de naviguer même dans des eaux très peu profondes, comme celles du lagon. Tout le monde ne sait pas que son fond est asymétrique: elle penche vers la gauche pour équilibrer le poids du gondolier qui est de l’autre côté ! Huit essences de bois différentes sont utilisées pour sa construction : chêne, mélèze, sapin, tilleul, orme, noyer, acajou, cerisier et un peu de cornaline. La construction d’une télécabine nécessite au moins 12 mois de travail de la part du « squeraiol », le célèbre constructeur naval en dialecte vénitien !

vivovenetia

La gondola: pourquoi est-elle noire ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la gondola est rigoureusement de couleur noire ?

Eh bien, pour une question d’esthétique, le noir a toujours été considéré comme synonyme d’élégance, et les nobles aimaient être à la mode ! Mais pas seulement…

Par le passé, les gondoles ont été réalisés dans une grande variété de couleurs et étaient orné de frise ! Le festival du kitsch et de l’ostentation ! C’est pour cette raison qu’en 1609, un décret du doge fut émis, qui obligea le bateau typique de la lagune de Venise à être peint en noir ! Evidemment, élégance et praticité, puisque la couleur du terrain utilisé pour l’imperméabiliser est le noir !

gondola ferro da prua

Le Fero da Prua :  !

La partie avant de la gondole le  « fero da prua » ou fer à proue n’est pas seulement un simple embellissement, chaque élément a sa propre signification cachée !

  • Les six lignes métalliques correspondent aux 6 Sestieri/quartiers de Venise
  • La dent tournée vers l’arrière symbolise l’île de la Giudecca.
  • Tout le fer a la forme d’un « S » inversé, une référence au Grand Canal et au célèbre pont du Rialto !
  • La partie supérieure du fer a la forme du chapeau du doge.
  • Les plus imaginatifs ajoutent trois feuilles : Murano, Burano et Torcello, les îles les plus célèbres de la lagune.

Ce qu’il faut savoir avant l’embarquement…

Si le gondolier vous assigne des places, il n’est pas fou, ou peut-être juste un peu ! Il calcule les poids en vous demandant de prendre place (sans etre impoli… ne vous inquiétez pas, il ne vous posera pas de question embarrassante pour l’essai bikini). Etant asymétrique, nous vous conseillons de ne pas trop bouger et de ne pas changer de place en cours de route, sauf si vous voulez que le gondolier finisse dans l’eau !

 

L’association El Felze et la promotion de la gondola

Combien de gondoles  voit-on tous les jours à Venise? Des centaines. Elles  sont encore construites entièrement de  manière traditionnelle. Une association s’occupe précisément de la sauvegarde des métiers liés à la construction de la gondole.  El Felze : C’est le nom de l’abri posé sur la gondole.

Le felze  est la cabine qui était montée autrefois sur toutes les gondoles pour permettre de donner un abri par temps froid à ses passagers ou permettre un peu d’intimité pour des rencontres amoureuses. La petite porte d’entrée permettait aux  passagers de se réfugier sous la cabine en voûte, tandis que de l’intérieur il était possible de voir ce qui se passait à travers les deux petites fenêtres sur les côtés. Nous parlons au passé, car la navigation d’aujourd’hui ne nécessite plus de  felze sur les gondoles.

Mr Saverio Pastor, président de l’association, explique que l’objectif de l’association est clair dès le départ et peut se résumer en deux verbes: protéger et transmettre.

Protéger tous les métiers des maîtres qui donnent vie aux magnifiques gondoles et transmettre ces savoir-faire pour  la postérité, aux jeunes volontaires qui veulent apprendre ces métiers tout en faisant avancer l’histoire de l’un des symboles de Venise.
Les nouvelles méthodes de production, la motorisation croissante et le dépeuplement progressif de la ville sont des conditions contre lesquelles El felze tente de se battre, mais la situation n’est pas favorable, car de nombreux artisans historiques ont disparu ou ont cessé leur activité. Pour cette raison, l’association a décidé de raconter et de se raconter à travers des rencontres avec les citoyens, les étudiants, etc

Premier à travailler sur une branche fourchue, crédit photo Marzia Carlin

Les métiers impliqés dans la construction de la gondola

La production d’une gondole requiert environ 500 heures de travail, répartis entre un nombre varié d’artisans tels que:

● les Squerarióli (charpentier-menuisier) qui travaillent le bois et créent la coque, le corps de l’embarcation;
● les Remèri  fabriquent  les rames et les « forcole » support en bois  de la rame;
● les Intagiadóri, sculptent et gravent  le bois;
● les Fondidóri  moulent et fondent le  laiton, pour  la décoration;
● les Battiloro e indoradóri  s’occupent des dorures en or;
● les Tappessieri (tapissiers) décorent l’intérieur de la nacelle et assurent le rembourrage;
● les Fravi (forgerons) forgent l’arc de fer de la proue;
● les Sartori (tailleurs) créent les vêtements portés par les  gondoliers;
● les Calegheri (cordonniers) donnent vie aux chaussures de gondoliers, noir, confortable et antidérapantes;
● les Baretèri  (berrettieri) créer des chapeaux, pour l’été et l’hiver, portés par les gondoliers.

Gondola à San Marco

La gondola: les racines de Venise

Chaque fois que quelqu’un vient dans son atelier, saviero raconte la véritable essence de Venise, ses origines aquatiques nés d’une ville sur l’eau, et seulement ensuite reliées par des ponts. Il raconte : «Ce que nous essayons, c’est de faire de la gondole un patrimoine de l’humanité, expliquant son histoire et l’importance des bateaux à rames pour Venise, parce que tout un chacun se déplaçait exclusivement en bateau ».

Dans l’esprit de El Felze et  de son président, Saviero, on trouve une volonté  forte de transmettre ces métiers, de faire en sorte qu’ils ne se perdent pas, que le lien entre la ville, l’eau et le bois restent gravé dans l’esprit de tous.